Specialiste video surveillance, camera surveillance
_

Nos produits

Nos Marques

Frais de port et information livraison

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

logo paiement par paypal

Les yeux et les oreilles discrets et intelligents de la sécurité

Comment bien choisir sa caméra-espion et comment l'utiliser en respectant le cadre règlementaire français ? Les micros espions, allo j’écoute

Le 07 février 2018

La miniaturisation des composants électroniques, et notamment celle des microprocesseurs, a vu le développement de nombreux équipements de surveillance discrète. On peut désormais, en respectant le cadre de la législation, tout écouter et voir sans être vu.

La miniaturisation des composants électroniques, et notamment celle des microprocesseurs, a vu le développement de nombreux équipements de surveillance discrète. On peut désormais, en respectant le cadre de la législation, tout écouter et voir sans être vu. Les micros et caméras que le folklore populaire qualifie d'espions se dissimulent dans les endroits et au cœur des objets les plus inattendus. Il est très facile de stocker et de diffuser les informations obtenues en toute sécurité sur des supports informatiques de grande capacité. Les révolutions qu'ont subi le développement des programmes informatiques autorisent aujourd'hui la reconnaissance automatique des visages et des objets comme la reconnaissance de la parole et la traduction instantanée des conversations. Ce qui hier était réservé à l'usage des officines d'état est maintenant à la disposition des particuliers. Néanmoins les vrais espions ont encore une bonne longueur d'avance sur les amateurs.

Les rois de la dissimulation

Pour pouvoir écouter et voir à l'insu des personnes il faut commencer par être capable de bien dissimuler les appareils dont on se sert. Autrefois réservés à James Bond et consorts, les matériels d'écoute et de vidéo cachés sont aujourd'hui monnaie courante. Sur ce site vous trouverez des caméras qui sont dissimulées dans des montres, des lampes et même des clefs de voiture. Les micros ne sont pas en reste on peut les placer quasiment partout à cause de leur miniaturisation extrême. Pour les matériels d'enregistrement vidéo et audio il faut considérer deux paramètres essentiels. La sensibilité du matériel et sa portée ou sa capacité de stockage. Plus le matériel sera sensible plus on pourra le positionner loin de sa cible. Au contraire si l'appareil d'écoute ou de filmage est peu sensible il conviendra de le placer près de la cible et il faudra donc le rendre indétectable. Si les informations doivent être exploitables en temps réels l'appareil d'écoute ou de filmage devra disposer d'un émetteur plus ou moins puissant, c'est une question de budget. Si on peut se contenter de ne traiter les informations recueillies qu'après coup il sera possible de les enregistrer directement sur l'appareil. Sur une carte SD par exemple. On la récupérera ainsi que son précieux contenu et tout le dispositif de surveillance après l'intervention.

Stocker l'information

Le stockage des informations recueillies n'est pas un vrai problème. La technologie a tellement évolué que souvent on peu se contenter d'utiliser quelques cartes mémoires. On les transférera ensuite sur des disques durs ou de préférence sur le cloud. On évitera ainsi de les perdre et les informations seront hors d'atteinte de personnes non autorisées à les consulter. Si besoin est, et c'est vivement recommandé, on les encryptera avec un logiciel gratuit ou du commerce. Il ne faudra pas non plus oublier d'effacer les supports de départ avec des logiciels fiables. Il ne faut jamais faire confiance aux fonctions intégrées des systèmes d'exploitation comme Windows ou iOs, encore moins à leurs poubelles. Ils permettent toujours aux spécialistes de retrouver les informations que l'on croyait détruites à jamais. Lorsque l'on capte des images ou des paroles à l'insu de ceux qui sont visés la règle veut que les informations soient mises en lieu sûr et uniquement consultables par des personnes autorisées.

Identifier et interpréter

La révolution informatique est en marche, elle s'appelle Machine Learning. Ce terme anglais qui équivaut à la notion d'apprentissage par la machine est assez explicite. On ne programme plus un ordinateur en lui indiquant des règles pour résoudre des problèmes, on lui indique plutôt des exemples de cas ou le résultat doit être vrai ou faux. Ces programmes issus de l'intelligence artificielle sont capable de visionner et d'interpréter des millions d'images ou de sons. Il en tirent alors des règles générales qui les autorisent à reconnaître de façon très fiables de nouvelles images ou de nouveaux sons qu'ils n'ont jamais encore rencontrés. Cet apprentissage était autrefois impossible pour des raisons de puissance de calcul des ordinateurs comme pour des raisons d'indisponibilité d'ensemble d'images et de sons assez conséquents. Ce n'est plus le cas. Même les PC de monsieur-tout-le-monde sont assez puissants pour reconnaître le visage de leurs propriétaires ou sa voix. Les modèles actuels intègrent d'ailleurs souvent ces reconnaissances faciales et vocales pour garantir l'accès aux ordinateurs. Avec des sociétés comme Google, les chercheurs ont à leur disposition des dizaines de millions d'images, de vidéos et de conversations qui sont exploitables pour la généralisation et la classification des contenus par Machine Learning. Vous imaginez aisément ce que peut faire un ordinateur puissant équipé du bon logiciel. Il existe désormais de nombreuses applications qui sont capable de reconnaître un visage humain avec plus d'efficacité qu'un cerveau d'homme. C'est encore plus vrai avec la compréhension des conversations. Les derniers programmes sont capables de suivre une personne dans une foule sur bande vidéo. Ils peuvent dire si cette personne a un comportement violent par exemple. La traduction des conversations peut se faire en simultané et en plusieurs langues, cela marche déjà dans Skype. Les derniers logiciels sont même capables de comprendre le sens des conversations !

Des solutions d'avenir

Les inventeurs et fabricants de matériels d'observation discrets ne se reposent jamais. Ils sont toujours à l'affût de nouvelles technologies pour filmer et enregistrer des cibles à leur insu. Les services spécialisés et les professionnels du domaine ont cependant toujours une longueur d'avance. On pourra évoquer par exemple le fameux micro laser utilisé par de nombreuses officines. Celui-ci n'est pas vraiment un micro. C'est plutôt un émetteur laser que l'on dirige vers la vitre d'une fenêtre derrière laquelle se tient une conversation. Les vibrations imperceptibles de la vitre sont mises en évidence par le laser. Un récepteur est capable de les décoder et de les transformer en sons. Le fin du fin c'est cette appli que vous pourrez télécharger gratuitement sur internet. Elle a été développée par les étudiants d'une grande université américaine. Elle met à profit le magnétomètre des smartphones. Celui-ci peut être utilisé pour détecter les mouvements du téléphone afin de changer le mode d'affichage, de portrait à paysage par exemple. Eux l'utilisent pour toute autre chose. Avec cette puce intégrée à votre smartphone ils sont capables de détecter les vibrations même infimes générées par les sons d'une conversation. Ils n'ont plus alors qu'à les transmettre à qui voudra bien les écouter.

mon panier

0  article

0,00 €

Valider mon panier
mot de passe oublié

informations

DERNIERE MISE A JOUR LE

mar. 20 février 2018 à 12:17

nos partenaires

 

logo paiement carte bleu

 

 

Logo expédition dhl
 
 
 assistance clientAssistance client
 
 
 
Notre chaine youtube